La pénurie de logement est là : "Le Mans, Tours et Orléans..."

La pénurie de logement est là : "Le Mans, Tours et Orléans..."

Les derniers constats des professionnels de l’immobilier sont là, la demande en logements dans les grandes villes des pays de la Loire et du Centre dépasse de loin l’offre en biens immobiliers. Les causes sont multiples, elles trouvent leur origine en partie, dans les mesures de confinement suite à la pandémie mais cela ne suffit pas à expliquer l’étendue du problème.

Le ralentissement des chantiers

Le deuxième trimestre de 2020 a enregistré une chute du nombre de transactions due à l’arrêt des chantiers pendant plusieurs mois et à la reprise qui s’est faite obligatoirement avec des effectifs réduits, distanciation oblige. Après cette période, le retard accumulé s’est transféré sur de nombreux projets immobiliers. Les élections municipales ont également participé à ce retard. En effet, la période préélectorale est toujours synonyme d’un gel des permis de bâtir. Les candidats à l’élection ne veulent pas mécontenter leur électorat.
La position des élus locaux est aussi à l’origine du ralentissement voire de la suppression de certains programmes immobiliers. Opposés à l’urbanisation de nombreuses zones, à l’origine prévues pour combler la demande en logements, ils contribuent à renforcer la flambée des prix des biens existants.
En sachant qu’un immeuble nécessite entre 15 et 18 mois pour son achèvement, on prend conscience du retard engendré.

Le succès de la région du Val de Loire

Déjà avant le confinement, les acteurs du secteur immobilier notaient un intérêt croissant pour la région. Les raisons sont nombreuses : une qualité de vie supérieure à celle de la capitale, un environnement naturel et historique exceptionnel, le coût de l’immobilier plus bas que celui de l’Ile de France et enfin, une région dynamique à proximité de Paris. La crise sanitaire a changé les critères de choix d’un logement et les parisiens on manifesté une tendance accrue vers les villes plus vertes. Les maisons avec jardin ou les programmes immobiliers qui se situent dans un parc aménagé rencontrent un succès non démenti depuis mars 2020.
Cela a entraîné une demande accrue qui ne peut actuellement, être satisfaite vu le retard pris dans la réalisation des ensembles immobiliers.

Impact sur le prix de l’immobilier

Le résultat ne s’est pas fait attendre. A Tours et au Mans, les prix ont grimpé et malheureusement, de nombreux ménages ont vu l’accès à un logement comme primo accédants, bloqué. Les prix du m2 à Tours ont augmenté de pres de 10 % en 2 ans. Dans la ville du Mans, le coût au m2 a augmenté de plus ou moins 4 %. Une des conséquences est que la négociation a quasiment disparu de la transaction immobilière, les habitations disponibles se faisant rares.
Même si la pénurie de logements touche la cité orléanaise, les prix sont restés stables avec une petite baisse mais qui ne devrait pas durée. Le manque de programmes immobiliers neufs se fait toutefois, sentir.
Si le Président de la République a annoncé clairement, sa volonté d’accroître le parc immobilier, notamment en limitant les exigences sur le plan environnemental, le secteur immobilier reste dans l’attente de mesures qui dénoueraient la situation.