La sphère des agents immobiliers grince des dents !

La sphère des agents immobiliers grince des dents !

Le gouvernement a pour projet de modifier prochainement un article de loi afin d'imposer une restriction budgétaire du taux de la rémunération des intermédiaires de l'immobilier neuf en loi Pinel.

Le travail de fond d'un agent immobilier ou d'un intermédiaire est souvent méconnu du grand public, celui-ci ne voit que la commission qu'il peut obtenir à la signature d'une transaction, mais ne voit pas l'investissement en amont de la prospection des biens et de la montagne administrative qui les accompagne. Les missions de ces professionnels sont bien plus exigeantes et polyvalentes que l'on peut imaginer.

En quoi consiste le métier d'agent immobilier ?

Deux statuts se croisent, le salarié ou l'agent commercial indépendant. Ce dernier peut exercer grâce à une carte professionnelle T délivrée par la Chambre de commerce locale, ce statut permet de vendre des biens. Si c'est le cas, il ne percevra pas un salaire fixe, mais une commission sur les ventes. Bien plus souvent sur le terrain que derrière un bureau, ils enchaînent les prospections et les visites sans compter les heures. L'instabilité du statut d'agent immobilier est complètement occulte, et les périodes creuses sont bien souvent plus nombreuses, ce qui apporte un certain stress quotidien. Si un agent immobilier ne fait aucune vente durant le mois en court, sa rémunération pourra être nulle. Ses résultats sont donc uniquement liés à sa détermination et sa régularité.

À combien peuvent s'élever les frais d'agence pour un logement neuf ?

Encadrée par la loi Hoguet, la rémunération des agents immobiliers distingue les activités de vente et de location immobilière. Aujourd'hui, les commissions sur le prix de vente peuvent varier en moyenne entre 5 % pour une agence immobilière et peuvent atteindre 15 % pour les grands groupes spécialisé dans la vente en loi Pinel. Ce taux est librement fixé par l'agent immobilier selon la concurrence, ce qui peut, bien sûr, avoir un impact direct sur les prix de vente. Cette commission n'est pas perçue immédiatement, il peut se passer plusieurs mois avant l'encaissement, le délai est déterminé par les actes notariés "finalisation de la vente, signature, prêt bancaire...". Ce métier qui est donc décrié par le taux d'honoraire jugé trop élève et c'est, bien sûr, sur ce point que le gouvernement d'Emmanuel Macron souhaite travailler.

Comment le ministère de la cohésion des territoires dont dépendent les acteurs de l'immobilier neuf va s'y prendre ?

Depuis 1970, aucune loi imposée un taux de rémunération à ce corps de métier, le gouvernement veut donc dépoussiérer le terrain en proposant des modifications. Le Conseil national de la transaction et de la gestion immobilières (CNTGI) est normalement consulté, sur la nouvelle réglementation qui pourrait être mise en place sur l'ensemble des activités notamment d’achat, de vente de biens et de gestion immobilière. Mais le projet de loi qui est disponible sur le site internet du ministère de la cohésion des territoires prévoit de redéfinir les missions et les fonctions du CNTGI. C'est donc une refonte totale qui est prévue. Les acteurs de l'immobilier neuf en loi Pinel souhaitent que ce décret ne voie jamais le jour ou que le plafond qui sera fixé soit élevé. Le public et personnes concernées peuvent déposer des observations par voie électronique sur ce projet de décision du 20 août au 09 septembre 2018 inclus à l’adresse mail suivante : fe3.dhup.dgaln@developpement-durable.gouv.fr.

Notre avis:

Si je peux donner mon avis je pense qu'une rémunération entre 5 à 6% est suffisante, et c'est-ce que nous pratiquons chez Alliance Immobilier Service pour tous les biens neufs en défiscalisation Pinel ou pour habiter, et dans ce cas il y aura peut être un impact d'une partie de la différence sur le prix de vente.