RT 2020

RT 2020 : la règlementation thermique en application à partir du 1er janvier 2021

La tendance actuelle à la réduction de consommation d’énergie s’est encore accrue avec l’entrée en vigueur de la RT 2020 qui s’appliquera obligatoirement à tous les bâtiments neufs.
Le principe de base est que toute habitation doit désormais produire l’énergie qu’elle va consommer.

Les objectifs de la réglementation

Si les premières règlementations en la matière, d’abord en 1974 après la crise pétrolière et la plus récente la RT de 2012 visaient à réduire la consommation énergétique, la RT 2020, elle, met en œuvre le concept d’une production d’énergie supérieure à la consommation. Des études faites à la demande des autorités ont montré que le secteur du bâtiment était un réel gouffre énergétique principalement dû à l’utilisation massive d’équipement électrique même si la consommation d’énergie due au chauffage a diminué d’un tiers sur une trentaine d’années. Les enjeux environnementaux sont donc très importants dans ce secteur dans la mesure où les français passent l’immense majorité de leur temps…dans un bâtiment.
Le RT aura néanmoins, des effets à long terme puisqu’il ne s’applique qu’aux bâtiments neufs.
La règlementation se fait sur base du Plan Bâtiment Durable. L’énergie consommée (chauffage, lumière, eau, climatisation ou en encore unités auxiliaires) sera inférieure à l’énergie produite par les nouvelles constructions. Celle-ci provient de sources d’énergie renouvelables entre autres comme les panneaux photovoltaïques. Quels sont les piliers de cette nouvelle réglementation ? La consommation en chauffage ne peut dépasser les 12 kwhep/m2 et la consommation totale en énergie doit rester inférieure à 100 kwh/m2. Ensuite, l’habitat doit utiliser une énergie renouvelable quelle qu’elle soit : énergie solaire, éolienne ou encore poêle à granulés. La seule exigence, c’est d’être autonome sur le plan énergétique.
Néanmoins, il ne s’agit pas seulement de réduire la consommation mais de créer une « réserve » d’énergie non utilisée. Celle-ci sera éventuellement revendue au secteur public. On parle de gestion énergétique intelligente alors qui permet de mieux gérer les pics de consommation.

Les moyens utilisés pour être en conformité avec le RT 2020

Les constructeurs et concepteurs de bâtiments se penchent sur les matériaux qui d’une part isolent et empêchent les « fuites » d’énergie et d’autre part l’utilisation de sources d’énergies renouvelables comme l’énergie solaire ou éolienne.
L’attention des constructeurs se porte aussi sur le besoin de supprimer les ponts thermiques. En effet, ceux-ci créent des différences de températures à l’origine de pertes importante d’énergie et d’inconfort. Ces ponts thermiques se trouvent généralement aux endroits où plusieurs parties se joignent et différents moyens sont utilisés pour les supprimer.
Tout d’abord, l’isolation extérieure ou encore la désolidarisation de la façade avec le reste du bâtiment mais on peut voir de plus en plus de matières utilisées par exemple pour les portes-fenêtres, les toits qui accumulent et rendent la chaleur, les murs ou encore les vérandas, qui empêchent l’apparition de ponts thermiques. Les vitres nouvelle génération qui « emprisonnent » la chaleur créée par les rayons UV en hiver, les ventilations double flux, les volets orientables, le chauffe-eau solaire, l’extinction automatique des lumières, la récupération des eaux de pluie…tant d’exemples de techniques utilisées pour réduire la consommation d’énergie.
L’isolation thermique des enveloppes du bâtiment est également indispensable pour réduire la consommation énergétique. La gestion doit être gérée intelligemment et la domotique y joue un rôle particulièrement important.
L’architecture bioclimatique est également une réponse à la nécessité de réduire de plus en plus la consommation énergétique. Elle utilise des matériaux qui soit emmagasinent l’énergie solaire, soit sont caractérisés « d’inertes » ou encore mettent au service de l’environnement, l’orientation du bâtiment. Par inertie, on vise les matériaux qui ne sont pas touchés par les grandes différences de températures. Pas de grosses chaleurs en été et donc nul besoin de climatisation et pas de brusques refroidissements l’hiver évitant ainsi l’utilisation du chauffage.
L’économie d’énergie d’une maison BEPOS par rapport à une maison classique est de 90 pour cent, un chiffre à peine croyable et pourtant réel.

La notion de maison passive

La maison prévue dans la RT 2020 est une maison passive mais va au-delà dans la mesure où elle prévoit la production d’un surplus d’énergie. De quoi s’agit-il ? D’une habitation plus performante qui va créer plus d’énergie qu’elle en consomme. Résultat ? Le surplus d’énergie peut être renvoyé dans le secteur public. Si l’investissement financier d’une telle maison est 5 à 10 pour cent plus élevé qu’une maison classique, son amortissement se fait très rapidement dans la mesure où la consommation d’énergie est produite par l’habitation elle-même. La notion de maison passive s’est fondée sur le BEPOS (Bâtiment à énergie positive) qui fait, elle, une avancée plus nette dans le domaine de la production d’énergie et de la protection de l’environnement.

En savoir plus :

Fleche verte

Calculatrice Loi Pinel

Un investissement de vous permet de défiscaliser :

sur ans, soit sur la période ( par an pendant , puis par an pendant )

ces résultats ne prennent pas en compte l'incidence du quotient familial, des revenus fonciers ou des réductions d'impôts en cours
Demandez votre simulation personnalisée en loi Pinel sans engagement

Veuillez renseigner un investissement d'une valeur de 1 000€ minimum ainsi qu'une durée.

Découvrez ces programmes immobiliers neufs

Immobilier neuf Chambray-lès-Tours

Ref 754

Programme neuf Chambray-lès-ToursEn savoir plus

Appartement neuf Chambray-lès-Tours

Ref 912

Programme neuf Chambray-lès-ToursEn savoir plus

Appartement neuf Chambray-lès-Tours

Ref 921

Programme neuf Chambray-lès-ToursEn savoir plus

 Ces programmes sont proches de vous, appelez nous pour les visiter